Letztes Feedback

Meta





 

mon 1er jour à Bordeaux

            Mes premiers jours à Bordeaux sont des souvenirs d’été. Ayant été absolument convaincue qu’il fallait apporter mon vélo, j’avais forcé mon petit ami de nous amener en voiture. Kiel était plutôt pluvieuse et il était facile de partir. La voiture était remplie de valises, une tente, de sacs de couchage et nourriture. La vie bordelaise a commencé avec des vacances. Nous nous sommes mis en route vers six heures le soir et après seize heures de route sans arrêt nous étions fatigués et contents d’être finalement arrivés à Bordeaux.

Au premier abord Bordeaux était une ville magnifique. En traversant le pont de Pierre j’ai admiré le panorama. L’architecture est classique et bien restaurée. J’ai vu une foule de touristes sur les quais et dans la rue Sainte Catherine. J’en étais stupéfaite. On a cherché de la tranquillité dans une brasserie et commandé des cafés. Malheureusement un café en France n’est pas du tout un café allemand mais un expresso italien et en plus normalement servi sans lait. Ҫa m’a pris quelque mois pour l’accepter. En arrivant, je remarquais aussitôt que les Français sont habillés avec coquetterie, alors que je m’habillais encore en pantalon de jogging. C’est ce que j’appelle un style affirmé. Je pense dans cette brasserie que c’était la première fois que j’avais peur de mon année d’Erasmus. Qu’est-ce que je croyais en allant dans un pays où personne ne veut parler anglais? Le français, une langue avec une vitesse de parole apparemment pareille à la vitesse de la lumière. Alors nous étions affamés et épuisés. Après on a trouvé un plan de la ville et un portable français. On a décidé de quitter la ville.

Par hasard nous avons atterri à Bourg. C’est une petite ville au nord de Bordeaux et juste à côté de la Garonne il y a un terrain de camping municipal. Il a fait beau ce jour-là. L’air était lourd et étouffant. En entrant dans la ville j’ai vu une piscine en plein air en contrebas du château et elle était ouverte aussi! J’étais contente de marcher pieds nus et de n’avoir pas besoin de mettre de pull-over. En plus, c’est toujours un plaisir de nager à l’extérieur. Il y avait une grande différence entre la température de l’eau et de l’air. L’eau était d’un tel rafraichissement en comparaison de l’air chaud ! Chaque fois on remonte à la surface pour aspirer, on est étonné par l’air chaud qui arrive dans les poumons. La vue sur le château et la Garonne était aussi superbe. Puis le gérant nous a recommandé d’aller visiter les châteaux de la côte de Bourg. C’était un défi d’oser frapper à la porte d’un château, mais le propriétaire était sympa et a bien aimé parler de son cru. Il a aussi aimé que nous achetions beaucoup de vin. Du coup pour le premier soir en France on a décidé d’aller manger dans un restaurant. Rapidement, j’ai rencontré une difficulté en France qui va rester problématique pendant mon année en France. Je suis végétarienne et ҫa ne va pas avec la cuisine française.   

                Je  recommande de rester calme et de profiter de la France. Ҫa va, même si on n’est pas préparé. Nous avons oublié le camping-gaz, c’était bon quand même.

24.2.13 13:34

Letzte Einträge: ma rentrée à l’université de Bordeaux, ma vie quotidienne, mes cours et mes stages

Werbung


bisher 0 Kommentar(e)     TrackBack-URL

Name:
Email:
Website:
E-Mail bei weiteren Kommentaren
Informationen speichern (Cookie)


 Smileys einfügen