Letztes Feedback

Meta





 

ma vie quotidienne

           J’aime bien la vie étudiante parce qu’une vie quotidienne ça n’existe pas vraiment. En plus la vie Erasmus a l’air encore plus libre. Pour moi spécialement parce que je n’ai plus besoin des cours de psychologie pour mes études. Chaque jour est différent. On se réveille le matin à son heure préférée et on décide ce qu’on veut faire de sa journée. Néanmoins il ne faut pas penser que cela soit une vie paresseuse. L’homme aime bien s’occuper, il trouve toujours quelque chose à faire. Les cours à la fac sont des points importants dans ma vie. Ils me donnent une structure.  

Dans le Master 2 de neuropsychologie, le semestre dernier,  j’avais cours toute la journée du lundi au vendredi. J’y allais si le sujet était intéressant, ce qui était souvent le cas. Sinon on pouvait aller aux cours de français. Il y a une véritable différence entre un cours où il faut aller et la décision facultative d’y aller. Je constatais que j’allais à la fac même si ce n’était pas obligatoire. Voilà, un désir très humain d’apprendre quelque chose. À part ҫa, je faisais le tour des musées à Bordeaux. La vie culturelle à Bordeaux est très riche. Il y a des expositions changeantes sur l’art, l’histoire et l’architecture. Si c’est trop lourd, on peut toujours trouver quelque chose sur le vin. En outre, j’aime bien faire du sport. Je fais de la natation et des randonnées à bicyclette. En septembre, j’ai fait du roller jusqu’à Lacanau-Plage. Je ne peux pas dire comment je l’ai fait. Incroyable et un peu fou! Maintenant j’ai seulement raconté ce que je faisais, mais il y a aussi des jours où je ne fais rien. J’adore mon studio et c’est pourquoi ça me fait du bien de rester chez moi. En décembre il a plu la plupart du temps et je suis resté chez moi pour lire des tas de livres. Au début c’était pénible de lire des livres français, mais après ҫa a changé avec l’exercice.    

            Il y a une autre chose, ou pour être plus précis une personne, qui est devenue importante pour moi et ma vie quotidienne en France: Irène. Irène a 84 ans et elle est veuve. Je vais la voir une fois chaque semaine. Elle habite à Saint-Médard-en-Jalles, c’est à environ 13 kilomètres de chez moi. La distance est parfaite pour prendre le vélo une demi-heure. Irène est allemande. Après la seconde guerre mondiale elle a rencontré un petit français à Konstanz. Voilà, impossible de résister au charisme français, elle l’a suivi en France. Normalement c’est difficile pour les personnes jeunes de parler avec quelqu’un qui vient d’une autre génération, mais Irène a toujours été une femme «moderne». Elle est réfléchie et très intelligente. C’est bien de profiter de ses expériences et puis elle me calme.

            Finalement, je fais ce que tous les autres étudiants font pendant les soirées. Je prends des verres avec des amis. Je suis contente, c’est possible d’avoir de bonnes conversations en français maintenant et ҫa me fait plaisir de faire connaissance avec la culture française dans une atmosphère amicale.

18.3.13 07:18

Letzte Einträge: mon 1er jour à Bordeaux , ma rentrée à l’université de Bordeaux, mes cours et mes stages

Werbung


bisher 0 Kommentar(e)     TrackBack-URL

Name:
Email:
Website:
E-Mail bei weiteren Kommentaren
Informationen speichern (Cookie)


 Smileys einfügen